Nouvelles

Philippines : Duterte, Trump et al. jugés coupables devant le tribunal international des peuples

Le droit de grève est un droit fondamental

Solidarité avec les avocats turcs

Réarrestation de la famille serbe : un nouveau traumatisme inutile pour les enfants

Famille en centre fermé : Qui abuse des procédures?

Victoire contre le service communautaire

La criminalisation de la protestation dans le Rif viole les droits humains

Moria. Chroniques des limbes de l’Europe

Condamnation de la France pour un tir mortel lors d’une course poursuite

Victoire contre les fonds vautours!

Une enfant est morte

Manifestation contre le racisme 24/03

Volvo : Bientôt des licenciements à la chaîne ?

Arrestations de sans-papiers : nous ne nous laisserons pas instrumentaliser !

Action pour le droit à l'aide juridique devant la Cour

11 décembre : Action Stop The Killings

Protéger ou sévir - colloque Ligue des Droits de l'Homme

Recours contre la loi "déportation"

Rébellion à bord d’un avion contre une expulsion : #JeNeLaBouclePas

BIG BROTHER AWARDS "Big Brother is watching us"

La Cour d’Appel de Bruxelles rejette le recours par Infrabel contre la grève

Interview avec Raf Jespers dans le Journal de la Police: ‘Introduire la communication obligatoire du procureur vers la police’

PROGRESS Lawyers Network soutient la campagne "on n'enferme pas un enfant.point"

De Morgen: ‘Screené par la police, refusé par Tomorrowland’

Carte blanche dans Le Vif de Marie Doutrepont et Pauline Delgrange: 'Migrants et Union européenne: une mesure indigne'

Le Conseil d’Etat annule le permis d’environnement du Sportpaleis d’Anvers en invoquant des problèmes de stationnement pour les résidents suite aux activités

Qui abuse des procédures ?

Contrairement à ce que prétend le secrétaire d’Etat à l’asile et à la migration, Théo Francken,  dans un Tweet ainsi que l'Office des Etrangers dans un communiqué de presse, ni la famille, ni ses avocats n'ont introduit de procédures abusives.

Lorsque la maman est arrivée en Belgique, elle était âgée de 16 ans. Les enfants n'étaient pas encore nés. Lors de sa demande d'asile, le risque pour les enfants n'a donc bien évidemment pas été examiné.

Avant un retour en Serbie, il était du devoir de la maman de s’assurer que ses enfants ne soient pas victimes de graves discriminations ni de persécutions en cas de retour en Serbie. Une demande d’examen de ce risque a donc été adressée aux instances d’asile.

Il est regrettable que, au mépris flagrant de  l'indépendance du CGRA et sans aucune connaissance du fond du dossier, le secrétaire d’Etat a décidé que la demande d’asile n’aboutirait pas.

La crainte de la famille par rapport à un retour en Serbie est appuyée par de nombreux rapports concernant la situation des enfants roms. De plus, les enfants n’ont aucun lien avec la Serbie, n’y ont aucune famille, ne parlent pas le Serbe, et seraient définitivement séparés de leur père en cas d’éloignement du territoire belge.

Les avocats de la famille tiennent à rappeler que la Belgique a déjà été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour le renvoi d'enfants roms vers la Serbie.

La famille n’a pas abusé des procédures. Contrairement à l’Office des étrangers.  La famille a été maintenue en centre fermé au-delà du délai légal de deux semaines et sans tenir compte de l’avis alarmant du pédiatre. La détention a été prolongée alors même que l’Office des étrangers savait qu’une demande d’asile justifiée avait été introduite et que la famille était dès lors inexpulsable.

Ce ne sont donc pas les avocats qui ont «  joué la montre » mais les autorités belges qui ont choisi de prolonger inutilement la maltraitance des enfants.