Ces traités ont un effet négatif sur les choix politiques de l’Union européenne. Les Etats-Unis et le Canada ne garantissent aucunement le principe de précaution. Ce principe est une base unique en Europe, destiné à préserver la santé et l’environnement en cas d’incertitudes scientifiques. Ces accords prônent donc une diminution de la protection de l’environnement et de la santé.

Le TTIP et le CETA provoquent également une course vers le bas en matière de salaire et de conditions de travail. Les biens destinés à ce marché libre unique seront produits là où les salaires et les coûts de la main d’œuvre seront les plus bas.

Les accords en question n’ont en outre pas été établis démocratiquement. Le système ICS, permettant aux multinationales d’intenter un procès à un Etat devant un tribunal privé si elles craignent que leurs profits soient menacés, ne peut être accepté comme un mécanisme démocratique.

PROGRESS Lawyers Network était présent à la manifestation et s’oppose à ces traités de libre échange. Les multinationales ne peuvent être prioritaires sur les gens et la planète.